Jean-François Diné... "Utopia"

>> Utopia

Document sans nom
S'inspirer du modèle scandinave...

Il n' existe pas de solutions miracles: aucun pays ne saurait devenir le nouveau modèle social à suivre.

Chaque pays, chaque peuple a sa propre histoire, ses caractéristiques géographiques, sociologiques et politiques et aucun modèle n'est transposable.

Néanmoins certains pays ont expérimenté des politiques qui amènent des résultats étonnants que la France est très loin d'obtenir en matière de taux de pauvreté, taux de chômage, accès aux soins et à l'éducation, écarts des revenu, politiques féministes...

Les pays du Nord prouvent qu'une importante redistribution est possible au service d'une société offrant des conditions de vie plus homogènes.

La réflexion autour des politiques économiques, sociales et fiscales menée par les pays du Nord renvoie directement à l'idéal de société dans lequel nous souhaitons vivre. En fonction d'objectifs élaborés de manière collective, des priorités budgétaires permettent de mettre en œuvre des mesures qui orientent la société, qui lui donnent un sens.

Le taux de pauvreté, l'écart entre les salaires, le taux de chômage, le nombre de jours de formation, l'investissement consenti pour la recherche (...) sont autant d'objectifs où la Suède, le Danemark et la Finlande ont des résultats impressionnants.

Au Danemark, le taux de chômage est à 5,6 %, l'échelle des salaires y est 2 fois plus resserrée qu'en France, 1% seulement des salariés sont considérés comme des travailleurs pauvres (contre 6% en France), les dépenses de formation y sont plus importantes (0,6% du PNB contre 0,3% en France),l'investissement dans la recherche (tout comme le nombre de brevets déposés) équivaut au double de ce que connaît la France...et un danois travaille 5% de moins qu'un Français !

De plus, les pays nordiques consacrent une part importante de leurs ressources à l'éducation et à la formation, ce qui est évidemment déterminant pour l'emploi. Alors que la France consacre 5,8% de son PNB à ses dépenses publiques d'Education, le Danemark en dépense 8,5%, la Finlande 6,4% et la Suède 7,7%.

Par ailleurs, le degré de protection sociale des pays scandinaves relève d'une logique différente assise sur une autre politique fiscale puisque par exemple la protection sociale nordique n'est pas financée principalement par des cotisations sociales assises sur les salaires, mais par l'impôt.

A notre tour d'imaginer une véritable réforme fiscale, qui réhabilite l'impôt afin que chacun soit conscient qu'il participe à l'effort collectif.

Tous les pays nordiques ont développé des politiques intéressantes adaptées à des publics spécifiques pour leur permettre d'intégrer le marché du travail : Les personnes handicapées font l'objet de mesures de soutien telles que : assistants personnels au travail, transport, adaptation des locaux et de l'organisation du travail…

Les travailleurs vieillissants ont fait l'objet d'un plan volontariste en Finlande. Le Danemark et la Suède ont des programmes très efficaces pour préparer les jeunes d'âge scolaire à la vie active et au milieu professionnel.

Enfin, sur plusieurs sujets de société, certains de ces pays ont adopté des législations d'avant-garde dont nous devons nous inspirer : notamment l'homoparentalité, le droit de vote des étrangers, le droit à mourir dans la dignité.

Si les pays du Nord ne proposent pas des outils " clefs en main ", ils peuvent néanmoins inspirer nos politiques et montrer que des objectifs ambitieux sont atteignables grâce à la mise en oeuvre de mesures volontaristes. Nous devons montrer qu'un autre modèle est possible.

 

Article suivant
>> Les livres
>> Extraits
>> Et maintenant...
>> Rencontres Marines
>> Retour au site principal