Jean-François Diné... "Utopia"

>> Utopia

Alter mondialisation
Résolument Alter mondialistes

Comment peut-on accepter que plus de 840 millions de personnes souffrent encore aujourd'hui de sous alimentation dans le monde ?

Alors que notre planète peut nourrir l'ensemble de ses habitants, l'organisation des Hommes, les règles qu'ils se sont fixés, les guerres, plongent et entretiennent dans la famine ou la sous-alimentation une partie importante de l'humanité : toutes les 7 secondes, un enfant meurt directement ou indirectement de la faim.

L'échec de Cancùn (réunion de l'Organisation Mondiale du Commerce -OMC- en 2003 portant sur les règles du commerce international) montre à quel point les pays dits " développés " sont complètement inconscients (" n'ont pas de conscience ! ") face à ces drames du quotidien.

Les pays du Nord, tout en protégeant largement leur agriculture (les Etats-Unis par exemple, prévoient entre 2002 et 2012, d'aider leurs céréaliers à hauteur de 180 milliards de dollars) demandent aux pays du Sud toujours plus de libéralisation et d'ouverture de leur marché. Les organisations internationales conditionnent régulièrement leurs prêts à une libéralisation forcée des marchés (à travers les " fameux " programmes d'ajustement structurels).

Les pays du Sud doivent donc faire face à l'entrée sur leur marché de produits vendus en-dessous de leur coût de production ce qui a évidemment pour conséquence immédiate de réduire fortement les productions locales. Ce phénomène se double d'une spécialisation de certains pays vers une mono-agriculture, orientée toute entière vers l'exportation et donc dépendante directement des pays du Nord…

Enfin, de gigantesques sociétés transnationales exercent un véritable monopole sur certains segments de la chaîne alimentaire en contrôlant les semences, la production, la distribution et la commercialisation…et donc les prix...

10 sociétés seulement contrôlent par exemple 1/3 du marché des semences… Ces sociétés ont investi des milliards de dollars dans des technologies qui empêchent les semences de se régénérer et obligent donc chaque année les agriculteurs à en acheter de nouvelles…au prix qui leur est fixé.

 

Article suivant
>> Les livres
>> Extraits
>> Et maintenant...
>> Rencontres Marines
>> Retour au site principal