Jean-François Diné... "Utopia"

>> Utopia

Document sans nom

Pour une mondialisation solidaire

1/ Une taxe de type "Tobin"

Les politiques ne reprennent que du bout des lèvres l'idée d'une taxe de type " Tobin " qui aujourd'hui semble pourtant devenue incontournable.

Avec plus de 1 800 milliards de dollars qui changent de main chaque jour uniquement liés à la spéculation et à la recherche de profits immédiats (et donc sans aucun rapport avec une production réelle !), il est urgent de reprendre le concept de cette taxe.

Sa mise en place devra enfin nous permettre de lutter efficacement contre la pauvreté à l'échelle mondiale. Son contour et ses modes de prélèvement devront limiter l'évasion fiscale et lutter contre la spéculation.

Ce dispositif pourra être accompagné d'autres mesures telles que :
- Création d'un Conseil de Sécurité Ecologique, Economique et Social rattaché à l'ONU
- Obligation pour les multinationales de respecter des normes environnementales et sociales dans le cadre d'une réglementation internationale
- Suppression de la dette des pays du tiers monde

 

2/ La création de " biens publics mondiaux "

Les ressources et le bien commun de l'humanité doivent être protégés afin qu’ils puissent échapper, une fois pour toutes, à l'exploitation libérale.

L'ONU doit donc développer des programmes globaux en termes de biens publics mondiaux pour permettre à tous un accès à ces biens dans des conditions décentes et pour agir avant l'apparition de crises majeures. Les premiers pas dans ce sens sont la création :
D'une Agence Mondiale de l'Environnement rattachée à l'ONU avec un réel pouvoir de décision ;
D'un programme d'accès à l'eau favorisant la coopération et la coordination des états ;
D'un programme d'accès aux médicaments (notamment aux médicaments génériques contre le SIDA) non soumis au droit des brevets de l'OMC ;
De programmes de transferts de technologie dans le domaine médical ou environnemental
.

 

3/ Vers une nouvelle gouvernance mondiale

Approprions-nous les enjeux de la globalisation ! La tentation du repli national n'a pas d'avenir, nous devons nous engager dans une démarche volontariste de politisation et de responsabilisation de notre environnement planétaire.

Oui à la marche vers un gouvernement mondial, issu de la légitimité des urnes, qui, fort du principe de subsidiarité, pourrait prendre en charge les questions d'intérêt planétaire au-delà du seul horizon marchand. Démocratiser et politiser les instances internationales, c'est se donner les moyens de sortir de la logique d'une optimisation économique généralisée au service d'un ordre libéral.

L'ONU est le cadre politique pertinent pour refonder l'ordre international.
Elle doit être renforcée et démocratisée, pour assurer le caractère universel de sa mission.

Pour aller dans cette direction, le rôle de l'ONU doit d'abord être élargi. L'ONU doit devenir l'élément central du gouvernement mondial et doit avoir les moyens de sa compétence universelle.

Les organisations internationales spécialisées, telles l'Organisation Mondiale du Commerce ou le Fonds Monétaire International, doivent être rattachées et soumises à l'ONU. Son budget doit être augmenté notamment par l'accroissement des contributions des Etats, voire à terme pris en charge par un impôt mondial.

L'ONU doit se donner les moyens légaux, financiers et militaires de mettre en œuvre ses résolutions. Il faut par exemple mettre en place une force internationale opérationnelle permanente, sous commandement de l'ONU, qui fera appliquer ses résolutions en toute indépendance.

Enfin, il faut inverser la tendance actuelle de restriction budgétaire pour l'ensemble des associations et ONG, encourager les coopérations de collectivités locales du Nord, associations et collectivités locales du Sud, massifier l'offre d'un service européen de coopération, systématiser la possibilité de partir en congé solidaire durant sa vie professionnelle, etc…

Plus que jamais, si nous voulons construire aujourd'hui un projet de société, nous devons l'inscrire dans un cadre mondial. Notre mondialisme doit être au service du progrès pour tous les peuples.

 

Article suivant
>> Les livres
>> Extraits
>> Et maintenant...
>> Rencontres Marines
>> Retour au site principal